Menu

Deux formes d’aide médicale à mourir sont permises au Canada hors-Québec. L’administration directe par un médecin ou une infirmière praticienne d’une substance provoquant la mort de la personne qui en a fait la demande (« l’aide médicale à mourir »), ou la remise ou la prescription par un médecin ou une infirmière praticienne d’une substance que la personne peut s’administrer elle-même pour provoquer sa mort (« le suicide assisté » ou encore « l’aide médicale à mourir par voie orale ».)

Au Québec, seul un médecin peut administrer les médicaments et il ne peut en aucune façon déléguer cet acte à qui que ce soit, résident, infirmière ou infirmier.

Le suicide assisté est illégal au Québec, mais est légal dans le reste du Canada.